FINDYOURHORSE.COM

le web au service du cheval

Déposer une annonce Mon compte
HOME > SPORT > ÉLEVAGE EN VOGUES > « Produire de la qualité, pas de la quantité », l’Élevage des Petits Prés
ÉLEVAGE EN VOGUES - 25 octobre 2019
« Produire de la qualité, pas de la quantité », l’Élevage des Petits Prés
écrit par Léa TCHILINGUIRIAN

Peu apprécié des cavaliers français, le dressage est pourtant une discipline remplie de sensations et belles allures. Les éleveurs cherchent donc à produire de vrais poneys, conçus pour la discipline. L’Élevage des Petits Prés en fait parti, à la tête, une des membres du conseil d'administration France Dressage, Marie Toublanc.

Tout d’abord né en 2004 sous le nom Élevage d’Alizay, cette nouvelle aventure fut l’union de deux sœurs et leur mère. Dix ans plus tard, en 2014, Marie Toublanc a repris seule les reines de l’élevage. « Les chemins que nous souhaitions prendre n'étaient plus les mêmes, j'ai alors pris mon envol », explique l’éleveuse. Cette même année, l’élevage est renommé Élevage des Petits Prés. « Cavalière de dressage amateur à l'époque, j'ai voulu élever des poneys de dressage car je n'en trouvais pas » souligne-t-elle. « Les poneys destinés au dressage étaient bien souvent orientés vers cette discipline parce qu'ils ne sautaient pas, et pas toujours parce qu'ils présentaient des qualités pour le dressage » réagit l'éleveuse.

La vie à l’élevage 

À ses débuts, Marie Toublanc a trouvé son bonheur chez Julia et Yannick Leborgne à qui elle a acheté sa toute première ponette allemande : FS Golden Gesina, alors pleine de Doppelspiel. « Il y avait très peu de poulinières et d'étalons poneys pour produire en dressage » remarque-t-elle. Aujourd’hui, l’élevage des Petits Prés n’est composé que de six poneys. « Produire de la qualité, pas de la quantité », souligne l’éleveuse. La plupart des poulains sont vendus avant même d’avoir été formés. Ils prennent le départ chez leurs nouveaux propriétaires après le sevrage. « Le peu de poneys que je préfère garder partent soit directement à la reproduction, soit chez des cavaliers professionnels pour y être valorisés » développe Marie Toublanc.

Ello Kitty Alizay (FS Champion de Luxe x Ganzer Mann), championne de France 2014 et exportée au Canada


 « Fabriquer » un poney de dressage 

Tout d’abord, l’éleveuse sélectionne des poulinières avec une conformation puis analyse les origines et les performances des pères. « Nourrir un bon poulain coûte aussi cher que de nourrir un mauvais. Alors autant qu'il soit bon », souligne-t-elle ! L’objectif est de créer des poneys faisant aimer et ressentir les vraies sensations du dressage. « Un bon poney d'enfant, c'est déjà un poney avec un top mental, perméable aux aides, léger, qui n'a pas besoin d'être porté par son cavalier pour se porter lui-même », intervient Marie Toublanc. Pourtant, ces poneys produits à l’élevage des Petits Prés sont également appréciés par des femmes de petites tailles. Elles recherchent des montures plus légères que de grands chevaux de dressage, souvent massifs et avec beaucoup de force.

Bailey's Alizay (FS Champion de Luxe x Ganzer Mann) , champion de France 2011


LES ÉTALONS DE L’ÉLEVAGE

« Les étalons que je propose dans mon catalogue (près de 15 en 2020) me sont confiés par leurs propriétaires. J'assure uniquement la distribution de leur semence en France pour leur permettre de se consacrer totalement au sport » explique l’éleveuse avant de reprendre. « Je suis ainsi très fière d'être la mandataire de l'international Cockney Cracker WE, dont on entendra encore parler en 2020, ou encore de Beltmeyer Linaro, un vrai phénomène, un étalon aux qualités rarement égalées à mon sens. J'ai hâte de découvrir leurs poulains l'année prochaine. À citer également, Volupto des Bourdons, qui évoluera cette année sous la selle d'Inès, 14 ans, sur le circuit As Elite. Il est déjà le père de plus de 45 poulains et transmet volontiers son mental incroyable et sa sportivité de premier ordre ».  


PONEYS PROPOSÉS À LA VENTE SUR FIND YOUR HORSE 

 La plupart des poulains de l’Élevage des Petits Prés sont vendus avant même leur conception. « Les personnes peuvent ainsi choisir la mère et le père parmi une liste de présélectionnés » explique Marie Toublanc. Voilà une façon ludique de « fabriquer » son poulain et de vivre l'expérience sans contrainte.  

Honey Drop Petits Prés : pouliche palomino de 2 ans. 

Mot de l’éleveuse : Née en Allemagne, mais importée en France lorsqu'elle avait 6 mois, c'est une future ponette pour un enfant souhaitant évoluer sur le circuit As ou un adulte à la recherche d'une monture de petite taille, avec de vraies bonnes qualités pour le dressage. C'est une pouliche adorable, peu émotive, qui veut bien faire, sans trop se poser de questions. Je pense qu'elle sera facile sous la selle !   


Dipsy Delight : une ponette DRP (Dating AT x Kennedy WE)  

Mot de l’éleveuse : Pour les naissances programmées en 2021, il ne me reste qu'une seule poulinière sur 3 dont le poulain est réservable in utero. Il est donc encore temps pour celle-ci de choisir le père. Un top papier et une ponette de très grande qualité.  



Crédit photos : DR


Tags : élevage , dressage , poney , jeune, avenir , discipline , élevage , dressage , poney , avenir , discipline