FINDYOURHORSE.COM

le web au service du cheval

Déposer une annonce Mon compte
HOME > SPORT > ÉLEVAGE EN VOGUES > « C’est une grosse aventure mais nous n’avons jamais regretté » Larisse Stark-Engels - Haras Mansolein
ÉLEVAGE EN VOGUES - 10 décembre 2019
« C’est une grosse aventure mais nous n’avons jamais regretté » Larisse Stark-Engels - Haras Mansolein
écrit par Léa TCHILINGUIRIAN

Après avoir débuté l’élevage au Pays-bas en 2000, quatre ans plus tard, Larisse Stark-Engels et sa famille se sont installées en France. L’élevage et Haras Mansolein sont aujourd’hui situés à Fontaine les Luxeuil, en Haute-Saône. 

Find Your Horse : Avez-vous toujours voulu créer votre entreprise et être éleveuse ? 

 Larisse Stark-Engels : À l’époque, je faisais des compétitions au Pays-Bas. Mais, j’étais beaucoup plus jeune, c’était pour le plaisir. Je suis vraiment rentrée dans le monde de l’élevage vers 11-12 ans. Je regardais toutes les lignes des étalons, des juments, des croisements, tous les résultats des épreuves Modèles et Allures. J’ai fait des études pour devenir institutrice au Pays-Bas. Mais, pour moi c’était clair, il n’y avait qu’une chose qui m’était importante : ce sont les chevaux.


FYH : Pourquoi être venus en France ? 

 L.S.E : Nous avons commencé avec l’élevage en 2000, il était beaucoup plus petit qu’aujourd’hui. En Hollande, c’est très difficile de trouver des biens avec de grands terrains. C’est très cher. Pour le bien-être de nos chevaux, nous avons toujours préféré avoir de la place pour que les chevaux puissent être au pré, en groupe et non sur de petites pâtures. Au début, notre but était d’acheter des terres en Belgique, dans les Ardennes, mais finalement, nous avons agrandi notre région de recherche. Nous sommes venus en France, ce n’était pas prévu ni préparé. Nous ne parlions pas un mot de français. C’est une grosse aventure mais nous n’avons jamais regretté. Dans notre région, les habitants sont très sympas, on aime être ici.   


FYH : Comment vous répartissez-vous le travail au sein du Haras Mansolein ? 

 L.S.E : J’ai un penchant pour le dressage et l’obstacle. Mais en tant qu’entraineur et cavalière, je me suis personnellement orientée vers le dressage. Cependant, je débourre tout autant les chevaux de saut d’obstacles. Et, s’ils ne sont pas vendus tout de suite, nous les mettons chez des cavaliers professionnels de saut d’obstacles pour la valorisation.    

J’ai un cheval avec lequel je fais des épreuves de dressage Amateur 2 Préliminaire, d’autres les épreuves Jeunes Chevaux. J’espère passer en PRO jeunes chevaux l’année prochaine. Mon frère est vraiment la base de notre entreprise. Sans lui, je ne peux pas tourner en compétition ou travailler les chevaux. Il est toujours la pour me donner un coup de main. Il s’occupe de tout dès que je pars en compétition. Il fait aussi beaucoup d’éducation à la main. Il est toujours calme et très correct avec les chevaux mais il ne les monte pas. Ma mère m’aide beaucoup concernant le choix des étalons, de la qualité du poulain. Elle est souvent là quand je monte à cheval pour voir les ajustements à faire.   

 

FYH : Côté élevage, comment gérez-vous ? 

L.S.E : Nous avons actuellement 55 chevaux : 15 en pension chevaux de propriétaires en valorisation, jeunes chevaux en débourrage. Les 40 autres sont à nous. Ce sont des poulinières, poulains ou mes chevaux de compétition. La majorité des poulinières à l’élevage sont nées à l’élevage telles que : Riannin Mansolein (SF, Totoche Du Banney) a déjà donné plusieurs chevaux qui tournent bien en CCE et dressage. jument importante pour l’élevage. Vérité (KWPN, Democraat) encore assez jeune mais elle produit de très bons chevaux de dressage et promettent dans les épreuves Jeunes chevaux. Je monte également une jument fille de Zonne Fleur (KWPN, Tango) qui fera du haut niveau plus tard. Mais, très souvent nos poulains sont vendus avant que l’on puisse faire des compétitions. Nous n’avons pas de d’étalons reproducteurs au sein de nos infrastructures pour le moment.

FYH : Parlez-nous des poulains mis en vente sur notre site… 

 L.S.E : Cette année, nous avons eu 10 poulains. Parmi eux, Othis Mansolein est un étalon KWPN. Il s’est qualifié pour la finale avec des notes assez hautes lors du concours modèles et allures de France Dressage. C’est un poulain très chic avec beaucoup de qualités pour le dressage. Il peut être intéressant à garder entier pour le futur. Prada Mansolein Z (par Poker de Mariposa) est une pouliche orientée saut d’obstacles. Elle est très prometteuse et pourra aller très loin. Osiris Mansolein, par Jerveaux, est un étalon encore assez jeune. Il a donné une belle impression en modèles et allures puisqu’il s’est aussi qualifié pour la finale de Saumur. 



Crédit photos : DR.


Tags : élevage , chevaux , poulain, dressage, obstacles, avenir , élevage , chevaux , poulain, avenir , élevage , chevaux , poulain, avenir , élevage , chevaux , poulain, avenir