FINDYOURHORSE.COM

le web au service du cheval

Déposer une annonce Mon compte
HOME > SPORT > ÉLEVAGE EN VOGUES > « Un cheval pur-sang arabe est très proche de l’Homme », Elssanne Arabians
ÉLEVAGE EN VOGUES - 5 janvier 2020
« Un cheval pur-sang arabe est très proche de l’Homme », Elssanne Arabians
écrit par Léa TCHILINGUIRIAN

Originaire des Pays-Bas, Jitze Lukkes est venu s’installer en Auvergne-Rhône-Alpes, près de Montluçon en 2001. Passionné par l’élégance et le charisme des chevaux pur-sang arabes, il a décidé de se lancer en tant qu’éleveur de chevaux d’endurance avec pour nom d’élevage « Elssanne Arabians ».

FInd Your Horse: Pourquoi vous êtes-vous orienté vers les chevaux pur-sang arabes ? Qu’est-ce-qui vous séduit dans l’endurance ? 

Jitze Lukkes : J’ai toujours été cavalier avec des chevaux à la maison. J’aime les chevaux pur-sang arabes, pas vraiment pour le show, mais pour leur physique ! Lorsque mes filles ont eu l’âge de monter à cheval, je me suis rapproché de l’équitation et la monte en elle-même. Mais, en orientant les chevaux de mon élevage vers l’endurance, j’ai un peu perdu ce physique de pur-sang arabe de show mais j’ai su l’adapter à la discipline à laquelle ils conviennent le mieux. Mes chevaux sont débourrés pour pratiquer l’endurance puisque nous participons aux courses Jeunes Chevaux.    


FYH : Nous pouvons souvent entendre qu’un cheval pur-sang arabe peut être sensible, sanguin et compliqué. Qu’avez-vous à répondre à ça ? 

J.L :  Moi j’aime ces chevaux pour leur beauté, leur intelligence et écoutez, ils sont vraiment très proche de l’Homme. Après, certaines lignées peuvent être beaucoup plus compliquées que d’autres. C’est sûr que si on les compare avec d’autres races comme le haflinger, le pur-sang arabe n’a rien à voir et le débourrage est bien plus dur. Il faut savoir s’en occuper, c’est sûr ! Mais le débourrage ne prend pas si longtemps que ça donc ils ne sont pas si compliqués, il peut prendre un à deux mois ! 

FYH : Qu’est-ce-qui vous passionne en tant qu’éleveur ? 

J.L :  Même si des chevaux de mon élevage ont pu participer à de courses internationales, je suis loin de pouvoir être entraineur à ce niveau. Je suis vraiment passionné pour l’élevage. Je trouve que c’est un métier assez varié, chaque jour nous faisons des choses différentes.   


FYH : Présentez-nous la vie de vos poulains à l’élevage…

 J.L :  Je m’occupe majoritairement des chevaux de l’élevage avec mes filles en parallèle de leurs études. Je fais naître les poulains et m’en occupe au quotidien. Je les manipule dès le plus jeune âge. Puis, ils vont au pré. J’ai deux troupeaux : un de mâles et un second de femelles. Ils rentrent pour les soins puis pour le débourrage vers 3 ans et demi / 4 ans. Mais ce n’est plus moi qui les débourre, ils sont confiés à des cavaliers ou bien vendus avant cette étape.

FYH : Actuellement, combien de pensionnaires avez-vous au sein de vos installations ?

 J.L :  J’ai deux étalons en activité (voir la présentation de chacun dans la dernière question), six juments ainsi qu’une vingtaine de poulains.    


FYH : Parlez-nous de vos 2 chevaux proposés à la saillie sur notre site…   

 J.L : Al Nus Sukran est un cheval que j’ai acheté en 2007 lorsque je m’orientais plus vers l’équitation et l’endurance. J’étais à la recherche d’un étalon qui pouvait correspondre ces critères autant pour l’élevage que pour moi en tant que cavalier. Il me fallait un cheval arabe qui puisse porter un homme adulte. J’ai trouvé Al Nus Sukran en Hollande. Il fait 1, 61m ce qui est grand pour un cheval arabe. Il est très costo avec de l’os et de bonnes origines (Drug 40 x Purpur) pour l’endurance. Il n’a peur de rien ! Napoli d'Elssanne est le fils de Al Nus Sukran, d’ailleurs il lui ressemble avec davantage de chic. C’est un cheval porteur et près prometteur.     



Crédit photos : DR - Elssanne Arabians


Tags : élevage , chevaux , pur-sang arabe , show, endurance , élevage , chevaux , pur-sang arabe , endurance