FINDYOURHORSE.COM

le web au service du cheval

Déposer une annonce Mon compte
HOME > SOINS DU CHEVAL > Idées reçues et interrogations courantes sur la vaccination des équidés en 10 questions
SOINS DU CHEVAL - 4 février 2020
Idées reçues et interrogations courantes sur la vaccination des équidés en 10 questions
écrit par Léa TCHILINGUIRIAN

Le principe général de la vaccination est l’administration d’un agent pathogène (bactérie, virus, toxine), vivant inactivé, tué ou simplement d’une partie de cet agent, afin que le corps s’immunise contre lui. Lors d’une seconde rencontre, au contact d’un autre cheval malade, l’organisme réagira plus rapidement et plus efficacement en synthétisant des anticorps contre la maladie, qu’il aura déjà « en mémoire ». Celle-ci s‘effectue le plus souvent par injection intra-musculaire. Mais, il existe dans d’autres espèces, chez le chien notamment, des vaccins administrés par d’autres voies.


1)    Contre quoi puis-je faire vacciner mon cheval ?  

- La grippe équine : affection extrêmement contagieuse, sévère, ayant des signes cliniques proches de la grippe humaine, elle est parfois mortelle et engendre systématiquement des pertes économiques sérieuses, au vu de la longue convalescence nécessaire afin que le cheval récupère complètement.  La vaccination contre la grippe équine est fortement recommandée pour tous les chevaux. Elle est obligatoire pour l’ensemble des chevaux participant à des rassemblements. Les règlements de compétition, des sociétés de courses, les haras nationaux ainsi que les stud-books de reproducteurs réglementent étroitement la vaccination. Attention, depuis fin 2013 le premier rappel à 6 mois contre la grippe est obligatoire dans le règlement FFE et est inscrit dans l’AMM du vaccin !

- La rhinopneumonie : équine Maladie ayant défrayé la chronique ces dernières années, sa contagiosité est avérée. Elle engendre des problèmes respiratoires, des avortements, et peut provoquer des symptômes nerveux sévères, souvent mortels. La vaccination contre cette affection est recommandée pour tous les chevaux participant à des manifestations et ceux qui leur sont proches. La vaccination est obligatoire pour les chevaux d’hippodrome, tous les reproducteurs mâles, et les juments reproductrices selon les stud-books (obligatoire PS/AQPS/TF/AA et AR label course…). 

- Le tétanos : Affection sévère, quasi systématiquement mortelle, elle peut se contracter suite à une simple plaie ou un simple abcès de pied. La protection induite par le vaccin est excellente et longue, et la vaccination contre le tétanos est extrêmement recommandée, voire indispensable (rapport bénéfice risque excellent).   

- La rage : parfois nécessaire lors de l’exportation vers certains pays. 

- Le West Nile : maladie émergente, sa vaccination deviendra peut-être recommandée dans l’avenir 

- L’artérite virale : concerne les étalons reproducteurs essentiellement

 - La gourme : peu d’intérêt

2)    Mon cheval a eu sa première injection vaccinale. Il est protégé, je peux me rendre au Salon du Cheval, en concours ou à un rassemblement de foals en toute sécurité.

C’est FAUX !!! Le taux d’anticorps nécessaire à une bonne protection contre les maladies les plus courantes n’est atteint qu’après au moins deux injections de primo-vaccination.  Les AMM (autorisations de mise sur le marché) des vaccins préconisent aujourd’hui pour la grippe et la rhinopneumonie (en fonction du laboratoire) un premier rappel à 6 mois puis des rappels annuels.

3)    Mon cheval ne sort jamais, inutile de le vacciner contre la grippe

C’est FAUX !!!  Le virus est très résistant dans l’environnement. Vous pouvez « rapporter » du virus sur vos mains, vos chaussures et vos vêtements. De même, lorsqu’un cheval malade tousse, le virus peut être projeté sur des distances allant jusqu’à 300m dans des conditions de vents favorables !

4)    Le tétanos est une maladie du passé, on peut arrêter de vacciner aujourd’hui

C’est FAUX ! Tous les ans des chevaux meurent du tétanos, dans des conditions de souffrance extrêmes. La protection contre le tétanos est d’excellente qualité et très pérenne, et d’autant plus pertinente quand on le compare aux risques de contracter le tétanos lors d’une affection banale et d’en mourir.

5)    Les poulains sont protégés jusqu’à 6 mois par les anticorps maternels

C’est VRAI, pour les maladies les plus courantes, évidemment uniquement si la mère était correctement vaccinée avant le poulinage, et si le poulain a correctement absorbé le colostrum dans les premières heures de vie.

6)    Les vaccins peuvent engendrer des graves réactions parfois mortelles

C’est VRAI, mais les réactions sévères sont très rares. Plusieurs types d’effets secondaires sont décrits. Certains peu sévères sont rencontrés de façon non exceptionnelle : léger abattement, fatigue, douleur au point d’injection, raideur cervicale. Peu graves, ils rétrocèdent sans traitement en 24-48h. Certains chevaux peuvent présenter des réactions d’hypersensibilité localement (granulomes), ou générale. Le respect des bonnes pratiques de vaccination et le respect des recommandations de l’AMM (association ou non avec autre vaccin, etc) diminuent ces risques. Dans ma pratique courante, depuis presque 10 ans avec la vaccination de près 500 chevaux par an, j’ai rencontré régulièrement des cas de fatigue pendant un ou deux jours, deux cas de granulome, un cas d’abcès et aucun cas de réaction générale plus sévère. En comparaison, j’ai déjà eu deux cas de mortalité sur rhinopneumonie dans des effectifs non vaccinés. Tout est une question de balance bénéfice-risque, et la décision doit être prise en connaissance de cause. Si le cheval est connu comme sensible, il est bon d’en avertir le vétérinaire qui choisira le vaccin, le protocole et le lieu d’injection le plus adapté. 

   7)    Je viens d’acheter un cheval non vacciné, je prends rendez-vous immédiatement pour le faire vacciner

FAUX, et vrai ! Il est en effet très recommandé de faire vacciner votre cheval, de même qu’il soit examiné par un vétérinaire après achat. Cependant, il est préférable d’éviter toutes les situations de stress afin d’avoir une bonne réponse vaccinale. Un changement d’écurie, un statut parasitaire douteux, un état de santé inconnu peuvent perturber la vaccination. Il est bon de faire examiner votre cheval, d’établir un protocole de vermifugation après analyse coproscopique et de prévoir la mise en place d’un protocole vaccinal si tous les voyants sont au vert.

8)    Je vaccine tous les poulains le jour du sevrage par simplicité. Ai-je raison ?

Non, pour toutes les raisons liées au stress décrites ci-dessus.

9)    Mon vétérinaire est venu voir mon cheval pour le vacciner, il a remarqué que mon cheval était surement atteint d’asthme, l’a mis sous corticoïdes. Il ne l’a pas vacciné, il le fera après le traitement. Est-ce pour me refacturer une visite ?

Evidemment non, toute maladie de même que certains traitements, avec des corticoïdes notamment, diminuent la réponse de l’organisme au vaccin et rendent la protection moins importante.

  10)    Cela ne sert à rien de faire vacciner mon cheval contre la rhino, il peut l’attraper quand même !

Il est indéniable que la protection individuelle engendrée par la vaccination annuelle contre la grippe et la rhinopneumonie ne protège pas l’individu à 100%. Cependant, les signes cliniques sont très fréquemment de moindre intensité, et la récupération plus rapide. L’intérêt majeur de la protection contre ces maladies est la protection collective. On estime que si 80% des chevaux d’une population sont correctement vaccinés, la protection collective est suffisante pour supprimer la circulation de la maladie.

Vous pouvez retrouver tous les protocoles vaccinaux en fonction des stud-books, des fédérations et sociétés de courses sur le site de l’ifce. Pour retrouver toutes les alertes sur les cas de maladie contagieuse, vous pouvez consulter le site du RESPE.



Propos du Dr.Charlotte Firidolfi, vétérinaire équin 

Chef de centre de reproduction des espèces équine et asine 

Cabinet du fléchet, 49240 Avrillé

Crédit photos : Charlotte Firidolfi


Tags : santé, soin , cheval, vaccin , vétérinaire, santé, soin , vaccin , vétérinaire, santé, soin , vaccin , vétérinaire, santé, soin , vaccin , vétérinaire, santé, soin , vaccin , vétérinaire, santé, soin , vaccin , vétérinaire